Attention, seule une sélection très réduite de produits est disponible pour les non-abonnés.   Pas encore inscrit ?

Recevez notre offre d'abonnement par e-mail :

FAQ des trackers

Questions fréquentes sur les ETFs et les trackers

  • Qu'est ce qu'un ETF ?

    Les Exchange Traded Funds (ETFs) sont des fonds qui cotent en continu sur un marché, par exemple Euronext.

    Deux grandes classes appartiennent à cette famille : les trackers et les fonds structurés.

    Les trackers ont pour objectif de répliquer la performance d’un indice (gestion passive) et les fonds structurés sont gérés activement selon différentes techniques comme celle de l’assurance de portefeuille.

  • Qu'est ce qu'un Tracker ?

    Un tracker appartient à la famille des Exchange Traded Funds (ETFs).

    C’est un produit qui trace la performance d’un indice ou d'un panier d'actions. Techniquement, il prend la forme d'un fonds indiciel négociable en bourse. En d'autres termes, les trackers sont des produits financiers qui répliquent fidèlement l’évolution d’un indice (action, matière première, obligation) ou d'un panier d'actions représentatif d’unsecteur économique comme l’automobile, les services financiers ou le pétrole.

    Ils sont négociables en bourse aussi facilement qu’une action. 

    Ils sont en règle générale éligibles au SRD et au PEA. 

    Les ETFs sur Paris cotent tous en euros.

  • Qu'est-ce que NextTrack ?

    NextTrack est le nom du segment de marché qu'Euronext a dédié à la négociation des ETFs. Pour Euronext Paris, il s’agit du groupe de cotation 08. NextTrack fait l'objet de règles spécifiques (conditions d'admission, seuil de réservation, règles de négociation …) adaptées pour ce type de produit.

    Tous les ETFs sont cotés sur ce segment et ce quel que soit le sous-jacent (indice ou panier d'actions).

    Ce segment de produits permet d’identifier facilement les ETFs, d'en suivre le développement.

  • Comment se négocient les ETFs ?

    Les ETFs se négocient en bourse comme une action ordinaire, avec en plus la possibilité d’opter pour le SRD (Service de Règlement Différé). Leur cotation se fait tout au long de la journée. Il n'y a pas d'échéance sur les ETFs. Pour acheter ou vendre un ETF, il vous suffit de passer votre ordre à votre intermédiaire financier ou online en indiquant le code Isin ou son mnémonique, la quantité de titres et la valeur de négociation souhaitée. Dès que les conditions du marché le permettront, votre ordre sera exécuté sur le marché. La taille minimale d'une transaction est de 1 titre. La gamme de prix varie d’un ETF à l’autre et se situe dans une fourchette de 10 à 500 euro l’unité. En définitive, les règles applicablesaux ETFs sont identiques à celles en vigueur sur les actions.

    Comme pour tout investissement boursier, nous vous recommandons de passer des ordres à des cours limités. Afin de rendre plus pertinentes vos interventions, vous pouvez suivre, en même temps que le cours coté de l’ETF, sa valeur liquidative instantanée (VLi). La valeur liquidative instantanée est largement diffusée toutes les 15 secondes et représente la « valeur théorique » de l’ETF.

  • Les horaires de cotation, sont-il différents lorsqu'il s'agit des actions ou des ETFs ?

    Non. Les horaires de cotation des ETFs sont identiques à ceux des actions, exception faite de l'ouverture de la séance, qui est décalée de 5 minutes. Ce qui donne une cotation en continu de 9h05 à 17h25.

  • Les ETFs sont-ils cotés en continu ?

    Oui. En effet, au minimum 2 teneurs de marché cotent en permanence les prix à l’achat et à la vente, pour une fourchette maximale et une quantité de titres minimale, définie pour chaque ETF. En plus des différents intervenants qui se positionnent sur le marché électronique, les teneurs de marché assurent la liquidité de ces produits.

  • Les ETFs sont-ils éligibles au PEA ?

    Le PEA (Plan d'Epargne en Actions) vous permet d'investir dans des actions de sociétés de la Communauté Européenne (plus la Norvège et l'Islande), et/ou en OPCVM nationaux et de la Communauté Européenne (détenant au minimum 75% de titres éligibles), tout en bénéficiant d'un régime fiscal avantageux. En effet, pendant toute la durée du PEA, l'actionnaire ou le détenteur d'OPCVM n'est pas imposé :

    • lorsqu'il vend des actions ou des parts d'OPCVM (pas d'imposition des plus-values).
    • lorsqu'il perçoit un dividende ou un coupon (pas d'imposition des revenus).

    Les ETFs sont des OPCVM et de ce fait peuvent bénéficier des avantages fiscaux liés au PEA. Attention cependant, tous les ETFs ne sont pas éligibles au PEA et tout achat doit être fait en connaissance de cause, en se référant par exemple à la notice d’émission. Les ETFs sur emprunt ne sont pas éligibles au PEA.

  • Les trackers sont-ils éligibles au Service de Règlement Différé (SRD) ?

    Oui, les trackers sont éligibles au SRD ce qui autorise en particulier la vente à découvert dans un but de couverture de portefeuille ou de spéculation à la baisse. Les ETFs sont également éligibles au marché centralisé de prêt-emprunt de titres

  • Quelles sont les commissions de négociation sur les ETFs ?

    Les frais associés à l'achat/vente de parts des ETFs sont identiques à ceux en vigueur pour les actions :

    • courtage, SRD et frais de garde, prélevés par votre intermédiaire financier, les frais de courtage appliqués, sont ceux des actions domestiques quel que soit l'indice sur lequel l’ETF est basé.
    • impôt de bourse, similaire à celui d’une action de droit français pour des montants de transactions supérieurs à 7830€ pour 2006.

    Contrairement aux OPCVM traditionnels - dont ils ont le statut juridique -, les ETFs ne comportent ni droits d’entrée, ni droits de sortie. Les frais de gestion sont prélevés quotidiennement et représentent entre 0.15% et 0.80% de frais annuels selon la complexité de l’indice suivi par l’ETF.

  • Quelle est la fiscalité des ETFs ?

    Les ETFs sont des OPCVM, de ce fait la fiscalité applicable aux ETFs est celle des OPCVM. En particulier, les plus-values réalisées lors de la vente des parts, sont imposables dès le premier euro si le montant annuel des cessions réalisées au cours de l’année excède, par foyer fiscal, le seuil actuellement fixé à 15 000 € et qui devrait être porté à 20 000€ en 2007. Elles sont imposables à un taux global de 27% (16% et plus de (des) 10% de contributions sociales).

    Les moins-values sont imputables sur les gains de même nature réalisés au cours de l’année de la cession ou des 10 années suivantes, à condition que le seuil de 15 000 € voire 20 000€ (cf. supra) soit dépassé l’année de réalisation des moins-values.

    Comme pour toutes valeurs mobilières, les produits perçus par le fonds peuvent ou non être distribués aux porteurs ou actionnaires et conservent leur nature d’origine. Dans le cas de distribution, les sommes versées ont une nature de dividendes d’actions françaises et ouvrent droit à l’abattement annuel applicable aux produits d’actions françaises. L’abattement est actuellement de 1 220 €, pour les personnes célibataires, veuves, divorcées ou mariées imposées séparément, et de 2 440 €, pour les couples mariés soumis à une imposition commune. Notons enfin que certains ETFs sont éligibles au PEA.

    Ces informations ne constituent qu’un résumé du régime fiscal applicable au 1er janvier 2006 aux résidents français réalisant des opérations sur valeurs mobilières à titre occasionnel (leur situation particulière doit être étudiée avec leur conseiller habituel).

  • Les ETFs détachent-ils des dividendes ?

    Oui. Les ETFs assurent un revenu à l'investisseur à travers le versement de dividendes. Le montant du dividende distribuable cumule les dividendes distribués par chaque action entrant dans la composition de l'indice suivi, une fois les frais de gestion prélevés. La date de détachement et le montant du dividende détaché varient d'un ETF à l'autre. En fonction du mode de gestion de l’ETF, les dividendes sont soit payés une à deux fois par an, soit réinvestis dans le fonds; on parle alors de capitalisation des dividendes.

  • Quelles sont les différence entre les ETFs et les OPCVM traditionnels ?

    Les ETFs sont négociables en bourse, ce qui n'est pas le cas des OPCVM traditionnels. Vous pouvez acheter/vendre des ETFs tout au long de la journée aux conditions instantanées du marché.

    • Les ETFs, qui ont pour objectif de gestion de répliquer la performance d’un indice, ont généralement des frais de gestion relativement bas (0.20% à 0.80%).
    • Par ailleurs, le processus de souscription/rachat performant dont ils font l'objet implique que les actifs du tracker sont toujours investis avec une pondération reflétant parfaitement celle de l'indice ou du panier d'actions à répliquer.
  • Quel intérêt pour l'investisseur de souscrire aux ETFs ?

    Les ETFs sont un moyen simple, rapide et économique d'investir, en une seule transaction et à un prix réduit, dans un portefeuille d'actions diversifiées représentatif d'un pays, d'une zone géographique ou d'un secteur économique.

    En achetant un tracker, l'investisseur dispose d'une part d’un fonds indiciel reflétant en permanence une fraction de la référence indicielle sous-jacente, un dixième ou un centième. Le souscripteur profite de la performance de l’indice choisi, composé de nombreuses valeurs, tout en bénéficiant de la liquidité du marché. Certains trackers portent sur des indices comportant plusieurs centaines de composants issus de bourses étrangères (Chine, Russie, Asie …etc.). La réplication par un processus personnel conduirait à un nombre très important de transactions (achat des titres et maintien des % de chaque valeur composant l’indice) sur des places étrangères, souvent difficiles d’accès pour des particuliers.

  • Quels sont les risques présentés par un investissement en ETFs.

    Les risques liés aux ETFs sont directement liés au marché actions, matières premières ou obligataire entrant dans la composition de l’indice suivi. Ce risque directionnel est le même que celui lié à l’indice servant de support. Deux autres risques peuvent apparaître :

    • Le risque de change (identique à tout investissement international), lorsque l’indice de base est libellé dans une devise différente que l’euro (tous les ETFs sur Paris cotent en euro).
    • Le risque de base (différence entre le prix du physique et le cours du contrat futur), notable, pour les trackers répliquant les matières premières, lorsque l’indice de référence repose sur un ou plusieurs contrats de futur.

Indices mondiaux

CAC 406733,69+0,71%
Euro Stoxx 504188,81+0,80%
DJIA31097,97+0,18%
NASDAQ 10015355,07-0,87%
S&P 5004544,90-0,11%
NIKKEI 22528804,85+0,34%

Futures

CAC 406747,50+0,99%
Euro Stoxx 504187,00+1,03%
DJIA35470,00+0,01%
NASDAQ 10015322,25-1,01%
S&P 5004529,50-0,27%

Taux zéro coupon 10 ans

Espagne0,4990-2,50pb
France0,2000-2,10pb
Grèce0,9420+2,10pb
Irlande0,2280-0,90pb
Italie1,0020-2,70pb
Portugal0,4000+0,90pb
Royaume-Uni1,1500-5,90pb
États-Unis1,6440-5,80pb

Devises

EUR/USD1,1650+0,02%
USD/JPY113,4750+0,01%
EUR/GBP0,8470+0,03%
EUR/JPY132,1850+0,01%

Volatilité des indices

Euro Stoxx 5016,40-2,09%
CAC 4018,96-13,30%
AEX21,09+0,93%
Brent36,87+0,88%
Gold15,74+3,89%

Matières premières

Argent15,60-0,45%
Brent Future85,89+1,51%
Light crude84,17+2,02%
Or1150,55-0,35%
Palladium764,10-2,07%
Platine1096,75-3,41%

Nos partenaires

  • NYSE Euronext